Réponse à l’article « des appli mathémagiques » Elle n°3609

La réponse d’Elsa Job-Pigeard à l’article « des appli mathémagiques » du Journal Elle.
Réagissons, réagissez contre ce genre d’idées diffusées dans la presse grand public, qui vont à l’encontre de l’information qu’il faudrait donner aux parents.

pid_870882_faaf085c-4175-11e3-89b1-6f224fddecf1_original

A : Soline Delos, journaliste

Madame,
Je vous écris à propos de l’article « des applis mathémagiques » p.126 du magazine « Elle » n°3609 du 27.02.2015, que vous avez signé.

Merci, vraiment, merci, grâce à vous, j’ai appris que les enfants pouvaient « s’entrainer au calcul mental », « se familiariser avec les chiffres et les additions » « apprendre à décomposer les nombres et comprendre le concept de l’addition », tout ça dès 2 ans, et en plusieurs langues, s’il vous plait ! Grâce à des appli fort bien choisies.
Je ne vois pas écrit « publi-communiqué » sur la page, c’est donc qu’il s’agit de conseils judicieux à l’attention des parents. Oui, les mères lisent votre magazine, je le sais, ça arrive même parfois dans ma salle d’attente, quand je mets, entre autres, votre magazine à leur disposition.
Moi, naïvement, je croyais que ce qui construisait le nombre, c’était de réaliser des collections d’objets, de les dégrouper, regrouper, classer selon des critères que l’enfant choisit et varie, pour pouvoir être un jour dans le besoin du nombre et donc construire cette notion conceptuelle et se l’approprier. Et vous m’apprenez qu’on peut faire tout ça dès 2 ans pour 1,79€ ? En plus en anglais, donc « faire d’une pierre deux coups » (pour reprendre vos mots). C’est vrai quoi, on ne parle pas assez de la rentabilité, être parent est être à la tête d’une entreprise comme une autre, finalement.

Vous pensez donc que je me suis empressée de télécharger ces appli. Les deux premières, hein, je vous avoue que je me suis arrêtée là, me disant après les avoir découvertes, que tout compte fait, j’aurais pu faire meilleur usage des 5,78€ dépensés.
Alors l’appli « 10 doigts » déjà vous voyez, c’est dommage, elle porte mal son nom. Vous remarquerez que l’enfant peut y jouer avec un seul doigt. Et tout faire au hasard. La corbeille apparait quand on se trompe, et il suffit de taper au hasard, de toutes façons, une fois le nombre demandé atteint, ça passe au suivant. Quant aux additions….désolée de vous contredire, il n’y a rien d’additif dans la conduite attendue dans ce jeu. Additionner, déjà, c’est ne pas avoir tous les objets sous les yeux, c’est un processus mental. Additionner, c’est pouvoir anticiper un résultat, donc deviner quelque chose de caché, et non pas tapoter sur un écran plein de fois jusqu’à ce que ça me dise bravo.
La seconde appli me rend un peu triste à la pensée de Maria Montessori, qui a été si novatrice, intelligente, combattive…et globalement peu reconnue jusqu’à aujourd’hui où tout objet estampillé de son nom est commercialement très rentable, comme porteur de la magie intrinsèque d’une garantie de résultat. Au fait, vous vous souvenez de la base de la pédagogie Montessori ? Les objets concrets et les sensations motrices ! La pauvre, vous imaginez si elle avait su que vous faisiez de la pub à une appli portant son nom où des boules apparaissent comme ça sur le côté, par magie, et où des barres représentant des dizaines se démultiplient à l’infini par l’effet d’un simple doigt qui glisse de droite à gauche ? Des soi-disant dénombrements où 7 objets (3 bâtons et 4 boules) apparaissent sur l’écran alors que je suis censée « décomposer » le nombre 34 ? Oulalala, moi je pense qu’elle serait très très fâchée, elle qui portait une si grande importance aux expériences menées par les enfants, pour eux-mêmes, à leur rythme, en explorant le monde concret autour d’eux.
Comment lui expliqueriez-vous qu’un programme conçu par autrui avec un nombre de possibles très limités (là encore, on ne peut même pas se tromper, le programme passe au nombre suivant tout seul) permette à l’enfant de construire et s’approprier la notion complexe du nombre ?

Pour ma part, je suis orthophoniste, spécialisée en construction du raisonnement logico-mathématique. Ça fait pourtant 20 ans que je travaille, que je lis, que je me forme, et voyez-vous, je ne comprends pas en quoi les applications que vous vantez permettent à l’enfant de construire le nombre et d’accéder aux mathématiques. Aidez-moi, je suis perdue ! Puisque nous sommes dans le monde moderne, conseillez-moi une appli ! Ou alors, citez-moi les études scientifiques sur lesquelles vous vous appuyez, pas celles menées par des « chercheurs » payés par les entreprises qui conçoivent et vendent ces appli. Non, moi je vous parle de chercheurs qui travaillent sur la question en toute indépendance, et qui sont réellement concernés par le véritable besoin de l’enfant et du cerveau humain en pleine construction. Je pense à des gens comme Michel Desmurget, Bruno Harlé, Dimitri Christakis, Manfred Spitzer, par exemple ; ou encore Sophie Marinopoulos, qui écrit de si belles choses sur l’importance du jeu dans la construction psychique de l’enfant.

Mais vous voyez, ce qui me trouble le plus, c’est que dans mon cabinet, comme dans celui de mes collègues orthophonistes, les demandes de rééducations ont explosé, surtout ces 5 dernières années. Et les enfants que nous recevons en rééducation, qui ne construisent pas le langage, n’arrivent pas à entrer dans les apprentissages scolaires, à faire des maths, présentant de plus en plus souvent des troubles de l’attention, de la concentration, ont majoritairement passé beaucoup de temps à jouer à ces appli, jeux clignotants et autres tablettes 1er âge. Alors bon sang, que se passe-t-il, ces formidables appli, que vous qualifiez de « magiques » auraient dû générer des enfants qui pensent et maitrisent le nombre mieux que personne, et nous autres, orthophonistes, devrions travailler calmement dans le milieu du soin, avec des enfants porteurs de pathologie ou de handicap, qui représenteront toujours une part de la population.

Madame Delos, si vous avez lu ce courrier jusqu’au bout et que vous souhaitiez, un jour, écrire un article parlant de prévention, donnant des conseils de jeux, de postures parentales pour le développement harmonieux de l’enfant, lui permettant de construire une pensée capable de s’approprier la notion de nombre et les mathématiques, je me tiens à votre disposition, voyez-vous, c’est l’expertise de mon métier, et je connais quelques collègues qui se joindraient volontiers à nous pour cette petite discussion.
Pour ma part, si j’ai besoin de conseils déco ou culture, je lirai vos articles, puisque j’ai vu sur le site de votre rédaction, que c’est votre spécialité.

Veuillez agréer, Madame, l’expression de mes cordiales salutations.

Crédit photo : lavenir.net
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s