e.orthophoniste : réflexions sur un outil vendu comme novateur et performant

En cette fin d’année où l’enfance est teintée de féérie, de partage et de temps passé ensemble, on observe que, la place de l’enfant, ses besoins ne sont pas toujours entendus même chez les spécialistes. C’est dans cette volonté permanente de respect de l’enfant que j’ai souhaité décrypter notre actualité d’orthophonistes !

6bb7ed_e4154e013d6d4631aa4bd11dd520e7b4

Les orthophonistes ont la responsabilité de dispenser des soins orthophoniques.

A l’orée d’une nouvelle année, je formule le souhait que la profession d’orthophoniste soit valorisée pour ses compétences interactionnelles et moins pour ses compétences techniques souvent invoquées par des développeurs peu soucieux de l’enfant.

Ce souci de la place de l’enfant dans notre société et plus particulièrement dans nos prises en charge orthophoniques ne cesse d’animer nos réflexions, nos discussions en tant que professionnels de la communication (l’intitulé de la nomenclature en fait clairement mention maintenant).

L’orthophonie : le soin à visage humain.

Une fois encore, ma réflexion a été attisée quand dans ma boîte j’ai reçu un mail de mon étudiante attentive …Le magazine Buzz e santé parle de l’outil e-orthophoniste.com (« exercices digitaux pour orthophonistes »). Déjà l’association buzz (technique marketing qui vise à susciter du bouche à oreille.) et santé me gêne aux entournures…mais bon je poursuis la lecture de l’article .Et là j’apprends que « les orthophonistes souhaitent travailler avec du matériel performant issu des nouvelles technologies » d’une part et que d’autre part « nombreux sont celles et ceux qui recherchent des logiciels pour faciliter la prise en charge et le suivi des patients.

Arrêtons-nous un moment sur notre métier, mettons le en perspective. Il est évident que les patients que nous recevons depuis plusieurs années ne présentent pas tous des troubles spécifiques et que certains retards globaux peuvent être plus délicats à prendre en charge car plus complexes .La complexité dépasse l’outil car elle est humaine. Elle nous interroge sur la construction de l’enfant, le rôle de l’environnement, l’activité neuronale. Nous ne faisons que des hypothèses car même en connaissant comment un enfant se construit, le rôle des expériences, des interactions, un être humain reste et restera un être singulier avec des besoins uniques.

6bb7ed_b48a832169bd47bfb3181032eff2b8ff

Soin et écrans ?

Ces réflexions faites, je me rends sur le site de e-orthophoniste.com pour mieux comprendre. C’est décrit comme «  un puissant outil d’aide à la rééducation orthophonique ». Qui vous a dit que nous avions besoin d’autant d’aide ? ».Il a été pensé par des orthophonistes pour des orthophonistes pour vous simplifier la vie et procurer à vos patients une expérience unique et motivante. »

Si on se recentre sur l’orthophoniste, cet outil « permet d’accélérer la prise en charge grâce à des exercices personnalisés à distance. Les enfants vont plus vite et donc il y a moins besoin de venir au cabinet. ». Si j’ai bien compris, l’enfant vient en séance, l’orthophoniste établit un programme thérapeutique numérique que l’enfant renforcera seul au moyen de sa tablette, sans oublier qu’un serveur récoltera ses résultats consultables par son orthophoniste.

6bb7ed_ae9ad25ffad34e80be3e83590a924f26

A mon sens, le travail de l’orthophoniste n’est pas permettre à l’enfant de réussir des exercices (notion de résultat et de performance) mais bien d’observer l’enfant et de décrypter sa recherche du sens pour créer des situations sur mesure favorisant l’accès au sens et aux mots. L’orthophoniste accompagne aussi les parents de ses patients . Dans cette conception dynamique, interactionniste la présence du professionnel est indispensable car c’est NOTRE compétence de soignant (les séances sont prises en charge par la sécurité sociale rappelons-le). Nous participons à sa construction et nous ne contribuons pas à noircir des cases « compétences » dans les livrets scolaires.

Je ne souhaite donc pas une bonne année à e-orthophoniste mais bien une belle année aux orthophonistes !

Carole Vanhoutte

Orthophoniste et co-fondatrice de « joue pense parle ».

http://www.orthophonistes.fr/

http://www.e-orthophoniste.com/

 

 

 

 

Publicités

2 réflexions sur “e.orthophoniste : réflexions sur un outil vendu comme novateur et performant

  1. Bonjour et bonne année ! (parce que j’arrive à la souhaiter aussi aux personnes avec lesquelles je ne suis pas forcément d’accord…)
    Je suis orthophoniste et je participe à l’élaboration du produit e-orthophoniste. J’ai l’impression que vous avez fait un procès à charge à cet outil sans l’avoir testé : il vous sert de juste de bouc émissaire pour rejeter en masse les nouvelles technologies dans leur ensemble.
    Malheureusement, un premier constat, contre lequel nous ne pouvons rien, une grande majorité de foyers est équipée en ordinateurs et tablettes et pour Noël, une grande partie de mes plus jeunes patients a eu (et cela me réjouit autant que vous) une tablette personnelle. Ma mission éducative est, lors de la guidance parentale, de mettre en garde contre une trop grande utilisation des écrans, notamment chez les plus petits et croyez moi, dès la salle d’attente, grâce aux affichages, j’annonce la couleur.
    Vous me direz alors que je ne suis pas logique dans ma démarche ! Je dirais plutôt que je suis nuancée. Je ne vois pas les choses en noir / blanc mais j’utilise les teintes de gris du mieux que je peux ! Un outil reste un outil ! Dans mon bureau, comme dans celui de mes collègues qui utilisent le produit, il y a (du bazar)des playmobils, des plumes, des pailles, des livres, des graines et des coquillettes, des peluches, de la dînette….un ordinateur et une tablette.
    Venons-en au cœur du sujet grâce à un exemple : je travaille le vocabulaire spatial avec l’un de mes patients. Je sors les playmobils, on cache des objets dans tous les recoins du bureau…Je demande ensuite aux parents de mettre l’accent dans la semaine sur ce vocabulaire (je ne sais pas où vous exercez mais dans ma région, cela est déjà très difficile à mettre en place avec certains parents) et je propose un petit jeu sur la tablette qui permettra aussi d’exercer l’enfant sur cet item et me permet de voir ce qui a été compris/retenu ou nécessite encore quelques séances.
    e-orthophoniste n’est qu’un outil parmi beaucoup d’autres, et aucune orthophoniste de ma connaissance utilisant cet outil ne se contente de celui-ci. Nos bureaux regorgent de matériel, nos idées foisonnent, nous faisons partie de groupes facebook pour détourner du matériel, pour proposer des idées de jeux. Nous sommes aussi toutes formées et suffisamment attentives au respect de notre patient pour n’utiliser les nouvelles technologies que lorsque cela nous parait adapté comme nous n’utiliserions pas des livres de tchoupi avec des adultes.
    Votre article m’a attristée car il m’a donné à penser que vous n’avez pas confiance en d’autres orthophonistes qui n’utiliseraient pas vos méthodes, qui auraient d’autres idées. Ma vision de la rééducation est de n’avoir aucune limite, de tout essayer, de me former (formation Cogi’Act à partir de septembre…) et de ne pas me restreindre à une pensée, d’accepter que certaines méthodes puissent m’aider avec certains patients.
    Mais pour finir sur une note positive, votre article m’a aussi réjouie car vous m’avez donné la possibilité de m’exprimer sur ce sujet et je vous en remercie ! A nouveau, très belle année, faite de discussions, de découvertes et de tolérance !
    Sophie Giroudon, orthophoniste et conseillère scientifique pour e-orthophoniste

  2. Bonjour Sophie,

    Je vous remercie pour votre réponse qui permet l’échange des points vue.
    J’ai bien lu votre message et je tiens juste à revenir non pas sur la justification de pratique mais sur la mise en perspective. Comme je l’avais évoqué ce n’est pas la tablette ou l’écran que je dénonce mais bien l’orthophonie à distance qui à mon sens déshumanise notre métier déjà malmené (tout comme je l’ai compris, cet aspect est aussi nettement retenu par la presse). La campagne de communication ne présente pas un simple outil de rééducation complémentaire, mais bien la volonté de prendre des parts de marché, ce qui à notre sens ne peut s’appliquer au soin en général, et à l’orthophonie en particulier, ce qui m’a , je l’avoue ,définitivement découragée de l’essayer.
    Pour finir et accepter l’argument orthophonique, je voudrais comprendre comment une notion spatiale peut être appréhendée comme isolée du reste de la construction logique ?
    Vous voyez, ce que vous nommez mon « rejet des nouvelles technologies » nous aura permis d’échanger sur notre blog !
    Je vous souhaite, comme vous l’avez démontré, une année encore plus fertile en créativité !
    Carole Vanhoutte

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s